top of page

Et si votre intuition était liée à une haute sensibilité ?

Dernière mise à jour : 29 janv. 2022

Il vous arrive de vous dire que vous ne « sentez » pas ce projet, ce lieu ou cette personne sans être capable d’expliquer pourquoi ? Ou à l’inverse de vous sentir appelé par quelque chose que vous ne pouvez pas expliquer de manière rationnelle ?

Ce sentiment apparaît à votre conscience de manière immédiate presque fulgurante et semble ne pas se baser sur un raisonnement. On peut parler d’instinct, de pressentiment ou d’intuition.

Je pense que cette intuition peut se baser sur des faits réels observés et enregistrés par votre cerveau de manière inconsciente. En fait, votre partie consciente n’a pas eu le temps de les analyser, les interpréter et en tirer des conclusions. Tout ceci a été fait en toile de fond par vos sens, votre empathie et votre cerveau sans que vous ne vous en rendiez compte et remonte en un flash à votre conscient.


Le rôle des 5 sens

Nos sens reçoivent des informations des éléments extérieurs. Ils sont reliés à un organe sensoriel qui capte l’information et la transmet directement au cerveau. Ainsi, lorsque vous prenez un objet dans les mains, vous savez instantanément s’il est dur, mou, doux, rugueux...

Les sens d’une personne non-hypersensible captent uniquement les informations importantes. Ils agissent comme un filtre et ne transmettent au cerveau que ce qui est essentiel. L’hypersensibilité est caractérisée par une réceptivité accrue d’un ou plusieurs sens. Les hypersensibles ont alors une perception « hors norme » de tous les stimuli extérieurs, comme s’ils avaient une parabole au-dessus de leur tête qui amplifie la réception des informations. On parle dans ce cas d’hyperesthésie visuelle, auditive, kinesthésique, gustative, olfactive.

Quand on déplace quelque chose chez eux, même de 3 mm, ils s’en rendent compte immédiatement. Ils peuvent entendre le bruit constant du frigo, de la ventilation, du chargeur... Certains sont capables de parler avec quelqu’un et d’être également attentif à la conversation qui a lieu derrière eux. D’autres repèrent qui a pris l’ascenseur avant eux rien qu’à l’odeur. D’autres encore ont une peau qui réagit instantanément lorsqu’elle est en contact avec certaines matières ou substances.

Les sens étant plus réceptifs, perçoivent plus d’information que le cerveau traite ensuite manuellement.

L’intuition peut donc venir d’informations reçues par les sens.


Le rôle de l’empathie

En plus d’avoir un ou plusieurs sens très développés, les hypersensibles sont très souvent vous doté·e.s d’une forte empathie. Ils perçoivent ce que les autres pensent et éprouvent.
Il est alors naturel pour eux de repérer les malaises, les non-dits, les changements d’émotion chez les autres. Ils captent les regards échangés ou fuyants, les modifications de tonalités, les petits rires gênés, tous ces petits détails qui peuvent passer inaperçus aux yeux des autres et qui sont pourtant bel et bien réels.
Peut-être que si vous ne « sentez » pas quelqu’un, c’est parce que vous avez inconsciemment capté une dissonance entre ses mots et sa gestuelle, ou un décalage entre ce qu’il dit et ce qu’il fait réellement.
Ses informations sont elles aussi perçues et analysées par notre cerveau.


Le rôle du cerveau

Notre cerveau se compose de deux hémisphères distincts, ayant chacun ses propres caractéristiques. Bien que nous utilisions les deux hémisphères, nous avons tendance à en utiliser un plus intensément que l’autre.

Le centre de raisonnement de la majorité des gens se trouve au niveau du cerveau gauche. Les personnes hautement sensibles, eux fonctionnent généralement plus avec le cerveau droit.

L’hémisphère droit traite les informations dans leur globalité. À partir d’un seul élément, il est capable de reconstituer une vue d’ensemble. C’est ce qui fait que parfois, on ne sait pas pourquoi on sait, mais on sait. C’est la partie instinctive du cerveau qui réunit toutes les informations en une globalité. Cet hémisphère traite les sentiments, le vécu et le ressenti. Il privilégie les informations sensorielles. Il utilise beaucoup les images e les métaphores pour comprendre et mémoriser. Il a tendance à se questionner sur le pourquoi plutôt que sur le comment de chaque situation. Pour un cerveau gauche, ce fonctionnement est irrationnel.

L’hémisphère gauche traite les éléments séparément, les uns après les autres, détail après détail. Il a un raisonnement séquentiel, chronologique et spécifique. Très rationnel, il est méthodique et utilise beaucoup les chiffres et l’arithmétique. Il communique avec les mots, la logique et la temporalité. Il passe de l’abstrait au concret et a tendance à gérer le comment.




Le cerveau reçoit constamment une quantité d’informations qu’il traite plus ou moins vite, séparément ou en globalité. Ce qui est interprété comme de l’intuition est, à mon sens, basé sur la perception d’informations visibles ou invisibles, mais néanmoins bien reçues par le cerveau.

L’hypersensibilité n’est pas juste un mot à la mode qui désigne les personnes qui pleurent devant la première pub qu’ils voient. C’est plutôt un tempérament qui regroupe de nombreuses caractéristiques comme les sens très réceptifs, l’empathie, l’intensité émotionnelle, l’intuition, la créativité, le foisonnement de pensées...

Comprendre son fonctionnement est la porte d’entrée pour l’accepter et exploiter son potentiel.


Sophie @dubonheurenbarres https://www.dubonheurenbarres.com/ Coach, formatrice et auteure Formée à l’accompagnement des personnes hypersensibles et à hauts potentiels Auteure du livre « Hypersensible Mode d’emploi »

79 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page